Chaud, chaud El Chaco !

De Resistencia, sur les berges du Rio Paraguay, à Tucuman au pied des contreforts andins, on a pris plein ouest sur 800 km et traversé d’immenses plaines argentines par 45°C à l’ombre.

La Ruta 89 traverse les provinces d’El Chaco et de Santiago del Estero en d’infinies lignes droites, parfois de 20 ou 30 km chacune. Assez lassant, mais le trafic chargé nous a tenu éveillé. Puis, peu à peu, les immenses cultures de soja, de blé ou de tabac ont laissé place à des fermes d’élevages intensifs, les cactus ont remplacé les palmiers.

Et tout le long du parcours, des milliers et des milliers d’aficionados sont venus applaudir la caravane du rallye. A General Pinedo, on avait même dressé des gradins dans chaque rond-point !

Juste avant Santiago del Estero, on a bifurqué sur la Ruta 34 vers la province de Tucuman, à travers une végétation jaunie par un soleil de plomb. A midi, il faisait 45°C à l’ombre quand nous sommes arrivés à la fin de l’épreuve spéciale, sur une piste chauffée à 60°C et balayée par un vent brûlant.

Le Dakar 2017 a peut-être vécu sa journée la plus chaude. Mais grâce à la climatisation de sa Peugeot 3008 DKR/BFGoodrich, Sébastien Loeb n’a visiblement pas souffert de la chaleur, mais plus de la poussière : « Je suis resté 70 km dans la poussière de Giniel de Villiers », déclarait le nouveau leader du rallye qui avait poussé des pointes à près de 200 km/h.

Demain, cap au nord en direction de San Salvador de Jujuy, le long de la Cordillère des Andes, avant de passer en Bolivie où l’on annonce beaucoup de pluie...

See also:

  • DAKAR 2017

    GOOD PROJECT DAKAR EDITION: LAST CALL

    30/05/2017

    +
  • DAKAR 2017

    Aux portes du Perou

    17/05/2017

    +
  • DAKAR 2017

    Ready for the 2018 Dakar?

    16/05/2017

    +
More